L’appel des cîmes...



Comme l’écrivait Marcel Aimée dans Vogue la Galère, « la mort d’un homme a tout juste l’importance que lui accordent ceux qui restent »; les randonneurs du mercredi viennent ainsi de perdre ces dernières semaines de précieux amis et leur rendre hommage est synonyme de l’importance qu’ils occupaient auprès de notre famille, le club alpin.

Charly...qui ne le connaissait pas ?

Charles Roubaudi était de ceux qui marquent un club;  fidèle d’entre les fidèles à la sortie du mercredi, son empreinte était-elle qu’il nous arrivera encore, lors de nos prochaines randonnées, de regarder au fond du car si sa place, celle du milieu de la banquette arrière, n’est pas occupée par son esprit.

Conjuguant avec satiété humour et histoires du pays d’Utelle, Charly, n’hésitait pas dans les derniers kilomètres d’une randonnée à accélérer l’allure afin d’engloutir une grande...grande bière bien fraiche ! Ne disait-on pas qu’il étudiait les randonnées du mercredi afin de les jalonner de points d’arrêt, tel un bistrot ou une bonne table ...


Charly nous manquera mais gageons qu’un autre membre de la famille des randonneurs, André Torréro dit «Le Galoubet» parti quelques mois avant lui l’aura accueilli jouant de son instrument de musique avec des refrains chantant les bonnes herbes de Provence. A n’en pas douter cette musique de chez nous profite aujourd’hui à Simone Lucido et Albert Poullain, nos regrettés amis décédés récemment en ce funeste printemps !


Louis-Philippe